Les maux de l’incendie

Le feu m’a déshabillée
Les assureurs tentent de m’enterrer
Nue dans la rue
Dépouillée de tous souvenirs
Sans toit, ni souliers, ni cartes d’identité
Mon nez pris de cette odeur de brûlé
Sans choisir cette vie, j’y suis
Elle se terminera de toute façon
À moi de la vivre avec passion

Posted in Négocier avec les assureurs, Poésie and tagged , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *